avant de prendre la route

Rubrique ouverte à toutes et à tous, y compris en écriture. Ceci est un espace de test, pour faciliter l'expression de chacun, dans un esprit de concertation la plus étendue.

avant de prendre la route

Messagede annickd » Mar 25 Juil 2017 14:28

Attention

Si vous comptez utiliser votre voiture ou votre moto prochainement, lisez le message qui va suivre.

Il contient des informations que vous devez absolument connaître avant de prendre la route.

En ce moment même, les fabricants de radars et les pouvoirs publics sont en train de mettre en place, main dans la main, un système pour s'assurer que chacun de vos petits excès de vitesse vous sera sanctionné et que vous passiez à la caisse, systématiquement.

Sans aucune échappatoire.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des radars mobiles embarqués dans des voitures banalisées de marque Peugeot, Dacia et Renault.

Il s'agit de ces voitures-radars qui se fondent dans la circulation et qui peuvent flasher, en roulant, jusqu'à 9 véhicules à la minute autour d'elles, sur plusieurs files :

Quand vous êtes devant la voiture...

Quand vous la doublez...

Ou même quand vous la croisez.

C'est une véritable arme de contravention massive.

Et pour la rentabiliser au maximum, il est désormais question de payer des chauffeurs privés pour faire rouler ces voitures-radars toute la journée, sur toutes les routes, pour piéger un maximum de conducteurs.

C'est le jackpot assuré !

Vous l'avez compris : aucun conducteur, même le plus vigilant, même celui qui essaie de respecter scrupuleusement la loi, ou même celui qui dispose d'un avertisseur de radars, ne pourra plus échapper à ces machines redoutables.

Il n'y a pas une seule bonne raison de les laisser faire. Je vais vous expliquer pourquoi dans quelques instants.

Mais avant, sachez qu'il ne nous reste que quelques semaines pour faire barrage à cette armada de voitures-radars conduites par des chauffeurs privés. Nous allons avoir besoin de la participation de chaque conducteur pour organiser un grand mouvement de résistance à cette nouvelle attaque de grande ampleur sur nos permis de conduire... et nos porte-monnaie !

Je sais que beaucoup de gens penseront qu'en faisant rouler les voitures flasheuses partout sur la route, avec des chauffeurs privés, nos dirigeants ont à cœur de nous protéger, d'assurer notre sécurité.

C'est compréhensible : qui pourrait imaginer les enjeux financiers colossaux qui se cachent derrière cette mesure ?

Et quand je dis colossaux, je n'exagère pas : voyez plutôt :

Avec la privatisation, ils ont prévu de faire rouler les voitures-radars 8h par jour contre 1h maximum actuellement, avec comme objectif de passer de 1,5 à 12 millions de PV.

Si on fait le calcul, et sachant qu'un PV-vitesse rapporte en général entre 45 et 90 euros à l'Etat...

...multiplié par 12 millions de PV...

...on arrive à un total de... 810 millions d'euros par an !!!

Pour comparaison, la totalité des 4 450 radars fixes et mobiles déjà en place ont rapporté 807 millions d'euros l'an dernier à l'Etat.

La privatisation des radars mobiles embarqués suffira largement à doubler ce chiffre – et ce n'est qu'un minimum !

Et si encore cet argent était réutilisé pour réparer les routes et sécuriser les tronçons dangereux...

Savez-vous comment est réparti l'argent des radars actuellement ?

Seulement 8 % de l'argent ponctionné par les radars est directement investi dans l'entretien et l'aménagement de nouvelles infrastructures routières.

La grosse majorité du pactole part dans les caisses de l'Etat ou des grandes entreprises qui fournissent et entretiennent les radars.

La sécurité des gens sur la route, elle, passe largement derrière...

Dans le plus grand secret, l'Etat et les fabricants de radars ont négocié un déploiement en trois étapes :
• Phase de test des voitures-radars avec chauffeur en Normandie, en cours actuellement.
• Déploiement à grande échelle sur tout le territoire dès le mois de septembre, avec 380 voitures.
• Mise en place de 60 voitures supplémentaires pour grossir cette armada dans les mois qui suivent, pour quadriller un maximum de portions de routes et piéger un maximum de conducteurs

Et qui sait ce qu'ils nous préparent encore derrière... l'appel d'offres n'est même pas public !

Si les conducteurs ne se mobilisent pas très rapidement pour bloquer ce projet monstrueux, des centaines et des centaines de voitures-radars banalisées avec chauffeur sillonneront les routes en permanence dès le retour des vacances en flashant, ni vu ni connu, tous les conducteurs qui auront le malheur d'avoir levé les yeux quelques secondes de leur compteur.

Vous n'aurez plus un seul instant de répit. Vous devrez surveiller à tout moment votre vitesse.

Qui sait : chaque véhicule que vous croiserez ou que vous suivrez sera peut-être un radar sur roues !

Vous devrez modifier radicalement votre façon de conduire, même si cela fait des années que vous conduisez sans accident, même si vous avez 50 % de bonus sur votre assurance.

Ce qui importe aux pouvoirs publics, ce n'est plus votre bon sens, votre expérience ou votre capacité à adapter votre conduite aux conditions et anticiper celle des autres.

Non, ce qui importe, c'est de respecter à la lettre une limitation de vitesse fixée au fond d'un lointain bureau, peu importe qu'elle soit inadaptée à la réalité de la route, et parfois même ridiculement basse. Vous obéissez, sinon vous passez à la caisse.

C'est aussi simple que cela !

Est-ce vraiment comme cela qu'on envisage la conduite de demain ?

Est-ce qu'on veut d'un pays où des machines-espions contrôlent nos moindres faits et gestes ?

Un pays où chacun doit se méfier de tous les autres autour de lui ?

Lequel des conducteurs autour de vous, habillé en bon père de famille, sera peut-être le mouchard, le délateur zélé de vos inévitables petits dépassement de vitesse ?

Est-il acceptable qu'on paye des chauffeurs privés pour se promener toute la journée dans le flot de la circulation avec des radars planqués dans des voitures de Monsieur tout le monde, pour faire du chiffre sur les routes et verbaliser à la chaîne les honnêtes citoyens ? C'est ça la "sécurité routière ?"

Avec la privatisation des radars mobiles embarqués, les autorités sont allées vraiment trop loin : il n'est absolument plus question de sécurité, mais d'un racket pur et simple des conducteurs organisé en ce moment-même dans le plus grand secret.

D'ailleurs tout est prévu pour vous faire payer au plus vite : une fois l'infraction relevée par le radar ambulant, votre n° de plaque d'immatriculation est envoyé directement par la machine au Centre de Traitement des Infractions à Rennes, où le PV sera automatiquement dressé, mis sous pli et envoyé dans votre boîte aux lettres.

Il ne vous restera plus qu'à payer, car comment voulez-vous contester une infraction dont vous ne vous êtes même pas rendu compte ?

Vous, moi et tous les conducteurs responsables de ce pays, nous devons agir de toute urgence pour tuer dans l'œuf ce projet monstrueux, avant qu'ils ne profitent de l'été pour agir !


Pierre-Olivier Cavey,
Directeur des études et des campagnes
Ligue de Défense des Conducteurs


http://mobilisezvous.liguedesconducteur ... embarques/
Fichiers joints
ligue de defense des conducteurs.png
ligue de defense des conducteurs.png (41.75 Kio) Vu 260 fois
annickd
Administrateur du site
 
Messages: 202
Inscription: Mar 16 Nov 2010 22:27

Re: avant de prendre la route

Messagede Patrick » Mer 26 Juil 2017 14:08

Tout à fait d'accord avec le fond de l'article publié !!!
Tout à fait d'accord avec l'idée QU'ON se mobilise...
Mais dans mobilise, il y a mobile, et l'ensemble des forces de gouvernement, de l'ordre et tutti quanti sont là pour nous rouler, pas pour nous permettre de rouler nous-même...
Et je souhaite bien du plaisir à ceux qui iront se coltiner les lobbies de la route, des travaux publics, des gestions des PV, des péages et ainsi de suite...

La liberté ? La quoi ? Elle est gravée aux frontons des établissements publics, MOOOOSSSIEUR, donc elle existe. Comme la Fraternité, et bien entendu l'Egalité !!! Mais vous êtes aveugle, et vous ne voyez plus rien...

En France on est libre, MOOOOSSSIEUR !!!
Enfin, on va se rendre compte qu'on l'était... Car avec toutes les mesures du gouvernement nouveau, à la botte des puissances financières du monde, je pense qu'on va en prendre pour son matricule... Ca a déjà commencé, d'ailleurs...

Mais bon, pas de souci, tout va bien, je vais bien...
Après tout, la République du Congo est victime des lobbies depuis deux ou trois siècles, et elle n'a pas disparu du territoire africain que je sache... Surtout que la plupart de ces lobbies était contrôlé par un état... franc, à défaut d'être sincère !

Et puis, avec vos huit cent petits millions d'euros, mesquins, vous faites l'aumône du gouvernement ! Pas étonnant que le chef de l'état fréquente si assidûment les cultes divers, il aimerait tant qu'on ré-instaure la dîme... avec de gros paniers...

Mais, puisque les lecteurs de ce forum sont très certainement informés de l'actualité, je me permets de ré-inscrire ici une information brûlante, presque radioactive, qui ne se passe pas du règne Sarkozyste, ni de la période fromagère ou fumiste Hollandaire, mais bien de l'Empire Macronien, à savoir :

LE RENFLOUEMENT D'AREVA !!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est maintenant, c'est pas l'année dernière, pas l'année d'avant, c'est pas à cause de Miterrand !
Je cite (tant qu'à faire : http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html)

L’Etat actionnaire ne souscrit pas de gaieté de coeur à l’augmentation de capital d’Areva, décidée sous le quinquennat de François Hollande (bin oui, Macaron, on se doute bien que tu y es pour rien!!!) pour sauver le groupe nucléaire au bord de la faillite. Peu avant l’annonce, mercredi 12 juillet, du versement immédiat d’une première tranche de 2 milliards d’euros, le ministre de l’économie et des finances a fustigé la gestion passée de l’entreprise. « Ce qui s’est passé chez Areva est proprement scandaleux », a souligné le ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale, dénonçant « la manière dont cette entreprise publique a été gérée et le coût que ça représente pour les finances publiques ».
Les conséquences de cette « gestion aussi indigente des deniers publics », selon M. Le Maire, sont particulièrement lourdes en période de disette budgétaire. Les besoins d’Areva, qui s’élèvent à 5 milliards d’euros au total (excusez du peu ! ), sont « supérieurs à l’intégralité des économies que le ministre des comptes publics doit trouver en 2017 pour nous ramener sous les 3 % [de déficit public par rapport au PIB] », a-t-il déclaré. Cette recapitalisation n’en reste pas moins, selon lui, « un jalon essentiel de l’exécution du plan
(il parait qu'avant de vous l'enfoncer profondément nombre d'agresseurs emploient ce type de justification reconnue de nombre de psychiatres!) de refondation (on n'aurait pas dit mieux, non ? heureusement au moins QU'ON a pas osé évoquer le fondement) de la filière nucléaire française ».
4,5 milliards d’argent frais
L’Etat apportera 4,5 milliards d’argent frais aux différentes entités d’Areva – et 300 millions d’euros à ses actionnaires minoritaires, dont le fonds souverain du Koweit – dans le cadre de la restructuration de la filière. De son côté, EDF a bénéficié d’une augmentation de capital de 3 milliards d’euros de la part des pouvoirs publics. Outre les 2 milliards versés à Areva SA, qui est chargé de gérer les dossiers difficiles, comme la fin du ruineux chantier du réacteur EPR d’Olkiluoto (Finlande), le gouvernement apportera 2,5 milliards à NewCo, la nouvelle société recentrée sur le cycle du combustible...

On imagine aisément que pour calmer l'ire du CHER (oui, il est assez exigeant il paraît) ministre le Maire qui apprécie de changer de veste très régulièrement, au point d'en retourner quelques-unes assez souvent pour qu'elles paraissent originales, des fois qu'on pourrait le confondre avec une doublure, au risque d'en attraper des boutons, les responsables (irresponsables selon lui, mais aucun avis de licenciement n'a été publié, donc CQFD, SPQR, INRI et tutti quanti...) de cette organisation n'ont pas manqué de l'inviter à visiter les plus beaux gisements de minerais dont ils sont friands, tous situés auprès d'hôtels cinq étoiles, de stations de balnéothérapie et de restaurants étoilés aux cuisines renommées disposant de caves aux nectars séculaires. Monsieur Bruno aurait, du bout d'une lèvre boudeuse, accepté de se laisser informer, pour voir. Pour goûter aussi. Pour se restaurer, aussi, les chefs-d'oeuvre, comme il dit, sont assaillis de périls. Et puis il a des poches profondes. Quiconque a ouï pérorer Le MAIRE a perçu (bien que toute perception soit généralement plutôt de son côté) qu'il a du coffre. Heureusement, AREVA a des comptes en Suisse, bien à l'abri de toute mise en examen.

Mais trêve de plaisanterie (même si rien de ce qui est cité plus haut ne prête à rire, aucun de ces individus cités ne prêtant d'ailleurs quoi que ce soit à qui que ce soit), l'article ayant initié cette longue réaction de ma part, oublie de mentionner, dans ces multiplications de radars, le deuxième effet KISS-COOL !!!

Qui dit amende pour excès de vitesse (par manque de vocabulaire de ce langage, je ne peux traduire, veuillez me pardonner, cette expression en hanculailé, dialecte traditionnel des notables du Congo) dit RETRAIT DE POINTS !

Donc quand vous recevrez votre PV, vous devrez payer, mais en plus votre compte de points de permis sera débité, en général de UN à TROIS points. Au max, vous en avez DOUZE.

Alors, trois PV à UN point, trois à DEUX points, un à TROIS points, et hop PLUS de permis !!!
NADA, vous vous retrouvez Palestinien à Gaza ! En matière de volant, badminton terminé ! Ramadan toute l'année !!!

Vous pouvez plus conduire, votre assurance (que vous avez réglée) n'est plus valide, elle déclare forfait, vous payez le moindre euro de tout accident. Vous renversez un cycliste et vous payez les pompiers qui le ramassent, l'hôpital qui l'accueille, la pension qui l'héberge, les études de ses fils et les pensions de sa femme...

En 2017, la statistique est que DEUX MILLIONS de conducteurs conduisent dans permis.
Petit conseil, si vous vous assurez, choisissez TOUS RISQUES, car si vous avez un accident au tiers, même non responsable, si votre TIERS en question n'a plus de permis, vous pourrez toujours aller allumer un cierge en cette bonne cathédrale de LISIEUX.

Bon allez, j'arrête mes délires, pour aller me rendre au stage auquel j'ai été inscrit par le commissaire. Bin ça vaut le coup, je peux récupérer six points. Ca m'en ferait sept, quand même. Sept une aubaine, n'est-ce pas, de nos jours ?

:lol: :mrgreen: :evil:
Patrick
 
Messages: 110
Inscription: Mar 5 Oct 2010 16:32


Retourner vers Espace Public (et Sondage)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron