Vie de famille de Jacques Prevert

Rubrique ouverte à toutes et à tous, y compris en écriture. Ceci est un espace de test, pour faciliter l'expression de chacun, dans un esprit de concertation la plus étendue.

Vie de famille de Jacques Prevert

Messagede annickd » Mar 1 Aoû 2017 21:34

Cet après-midi au club dynamique seniors, pendant que certains jouaient au scrabble, ou tricotaient, une discussion sur tout ou rien s'établit entre ceux qui parlaient d'informatique du blog et forum "dynamiqueseniors.com".
Relations, famille, argent, école, éducation, assistanat, etc...
En rentrant je suis allée rechercher un poème de Jacques Prévert dont on vient de célébrer le 40 ème anniversaire de sa disparition tiré de Vie de famille.
Les choses ont-elles vraiment changé depuis ?

Ce poème a été chanté également il est un peu long, mais je vous invite à le lire en entier.

Annick

« Vie de famille »

Y en a qui meurent de faim
d’autres qui ne foutent rien
Y en a qui font la queue aux soupes populaires
d’autres qui passent l’été à faire les sports d’hiver
Y en a qui vivent mal
Y en a d’autres qui meurent bien
Y en a qui clabotent dans leur lit
avec des bougies tout autour
Y en qui travaillent toute la nuit
et puis qui recommencent le jour.

Est-ce que c’est une vie
De vivre comme on vit
Pourquoi faire
Cette vie d’enfer
Pourquoi se laisser faire


Et pourquoi qu'tu voudrais
Une autre vie qu’ton père
Ton père l’a eue
Pourquoi qu’tu l’aurais pas
Il travaillait
C’était avant la guerre
Il touchait son salaire
Il ne se plaignait pas

Est-ce que c’est une vie
De vivre comme il vivait
Pourquoi faire
Cette vie d’enfer
Pourquoi se laisser faire


Pour nous nourrir ma mère et mes frères,
Il faisait des heures supplémentaires
A force de faire des heures supplémentaires
Il vieillissait,
A quarante ans il en a eu soixante
C’est à ct’âge-là qu’il s’est laissé glisser
Quand on est rentré du cimetière
Chez nous le gaz était coupé
Car avec l’argent qui restait
L’argent qu’avait laissé le père
On avait dû payer sa bière
Et puis acheter de quoi manger
Et comme alors c’était l’hiver
On était dans l’obscurité
Moi j’ai allumé deux bougies
Et puis on s’est mis à manger
Y avait mes deux frères qui pleuraient
Et le plus petit qui s’endormait
Et ma mère qui parlait du père et qui disait

Est-ce que c’est une vie
De vivre comme il vivait
Pourquoi faire
Cette vie d’enfer
Pourquoi se laisser faire


Chaque jour il travaillait
Dans l’électricité
Il était mal payé
Maintenant il est dans la terre
Et chez lui le gaz est coupé
C’est ceux qui fabriquent la lumière
qui vivent dans l’obscurité.

L’année d’après on est retourné au cimetière
Cette fois c’était pour accompagner notre mère
Y avaient les voisins qu’étaient venus
Y en avait un qu’avait trop bu
Et qui chantaient

Est-ce que c’est une vie
De vivre comme il vivait
Pourquoi faire
Cette vie d’enfer
Pourquoi se laisser faire


Maintenant les années ont passé
Mais le sort du prolétaire
Lui n’a pas beaucoup changé
Moi et mes frères on n’a rien a faire
On n’a rien non plus à manger
On a rien que le secours du chômage
Mais c’est comme le secours aux noyés
On vous sort de la flotte
On vous fait les tractions
Et puis la farce jouée
On vous refout dans le fond

Est-ce que c’est une vie
De vivre comme il vivait
Pourquoi faire
Cette vie d’enfer
Pourquoi se laisser faire


Non ce n’est pas une vie
De vivre comme nous vivons
Et cette vie, cette vie d’enfer,
C’est nous qui la changerons.
annickd
Administrateur du site
 
Messages: 199
Inscription: Mar 16 Nov 2010 22:27

Retourner vers Espace Public (et Sondage)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron